Une nouvelle semaine…

Chers adhérentes, chers adhérents,

Comme à l’accoutumée, il est de mon devoir de vous tenir informé(es) sur ce qui se passe au sein de notre chère Bertoche ; ballottée par les vents impétueux d’un quotidien mouvementé (Poésie, quand tu nous tiens)

Bien amarrée, face à la marée qui monte ; solidement ancrée dans la réalité et l’actualité, d’une étanchéité à toute épreuve.

Mais…pourquoi une telle prévention ? Que se passe-t-il donc ? Notre Bertoche bien-aimée serait-elle en proie à une inéluctable menace, qui aurait raison d’elle et l’engloutirait purement et simplement ?

Que nenni. Cette affaire ne fera pas de vagues puisque nous maîtrisons tout à fait la situation ; toutefois certaines anecdotes rapportées dernièrement sur place semblent des plus intrigantes :

-Souhaitant apporter de l’aide visant à ranger divers éléments provenant d’un approvisionnement récent, j’ai été chargé, par le Directeur des Chemins de Traverse en personne, de ranger (j’appellerais plutôt cela dit simulé-pardon, dissimuler mais tout à fait vrai) des bouteilles de liqueur spiritueuse (même si un tel danger de mort reste très potentiel) dans un endroit quelque peu insolite ; que je ne puis vous révéler car tenu au secret professionnel…

Toujours est-il qu’à l’issue de cet effort qui n’avait rien de grisant, aucun pot-de-vin ne m’a été versé ! Quelle tristesse.

-M’apprêtant à passer à table, une fois cette dernière dressée, avec mes collègues Bertochois, je sens quelque chose grimper sur ma nuque ; j’attrape avec précaution ce « je-ne-sais-quoi » pour l’examiner : une Mante Religieuse ! Qu’est cela ? Un complot ? Je ne me souviens pas avoir fait quoi que ce soit pour me faire épier-voire détester-par l’Église…quelque chose cloche dans cette affaire ; remise en liberté de cette singulière créature par la suite ; messager envoyé de Dieu, ou qui que vous soyez, je vous prie de revoir formellement cette « divine » et infondée accusation.

-Observant à plusieurs reprises mais sans intervention aucune de ma part des rixes, escarmouches et autres altercations opposant Antoine et Oscar- qui, soit dit en passant et comme tout un chacun ici, ont toute ma sympathie et ma considération- qui savent garder en ces moments là une certaine mesure ; qu’à cela ne tienne, rien de grave : Il faut bien que jeunesse se fasse.

-Présent en compagnie de Quentin en Régie, confortablement installé avec une excellente vue générale (Chef, oui Chef!) sur une représentation de « Je marche dans la nuit par un chemin mauvais » interprétée par Oscar et le Président des Chemins de Traverse, à laquelle ont assisté deux classes de collégiens, quelque peu turbulents mais très impliqués et réactifs face à tout ce qui se jouait sous leurs yeux ; applaudissements nourris et longs lorsque la pièce a pris fin.

Aux abonnés présents pour l’échauffement de l’Atelier Pinocchio, assisté peu après à leur répétition au même endroit que tout à l’heure ; fort heureusement, nul besoin pour ce faire de me munir d’une attestation de droit d’hauteur.

-Constaté enfin que depuis peu le sol de l’avant scène gondole ; quel dommage que Venise soit si loin…

Voilà qui est fait ; un grand merci pour votre lecture attentive : c’est toujours avec plaisir et fierté que j’assume mes fonctions de stagiaire et ce poste de transmission d’informations, des plus solennelles aux plus saugrenues. Alors, sans entraves ni liens aucun, et en toute liberté de mouvements : à la proChaîne et que l’atmosphère conviviale de La Bertoche égaie votre univers comme votre quotidien !

Bien amicalement, Quentin T.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s